Les Etrangers du temps, de Corinne Gatel-Chol

Publié le par darklimelight

Les-etrangers-du-temps.jpg

 

 

 

 

Une famille a fait l’acquisition d’un domaine dans la campagne de Haute-Loire, domaine qui connut son apogée au XIXème siècle. Hadrien, frère jumeau d’Héloïse, bientôt dix-huit ans, explore en solitaire les moindres recoins délabrés de la nouvelle habitation. C’est ainsi qu’il découvre un vieux cahier, journal intime de Colombe, petite servante qui vécut dans le domaine vers 1896. Commence alors pour lui, complètement ensorcelé par la personnalité de Colombe, une lente descente aux enfers.

Passé et présent se lient grâce au cahier, se dissolvent l’un dans l’autre. La voix de la jeune servante morte poursuit Hadrien jusqu’à la nausée...

Le rythme du roman séduit d’emblée, ne faiblit à aucun moment et emporte le lecteur dans son tourbillon jusqu’à la fin, terriblement frustrante : la suite !  Corinne Gatel-Chol sait diablement bien capter l’attention de ses lecteurs tout en prenant le soin et le temps de camper ses décors, de dessiner ses personnages. Personnages d’autant plus attachants qu’ils sont remarquablement ancrés dans notre époque. L’auteur n’hésite pas en effet à mettre en scène des thèmes d’habitude tabous quand il s’agit de traiter de l’adolescence : drogue, sexe, dépression ou fascination de la mort. Elle ne mâche pas ses mots pour retranscrire le mal-être ressenti par certains jeunes, pour qui le passage de l’enfance à l’âge adulte ne s’effectue pas toujours de façon idyllique. Par son parler vrai elle donne matière à réfléchir aux adolescents qui la liront, mais également aux adultes. Nous sommes là bien loin de la mièvrerie réservée d’ordinaire aux histoires pour la jeunesse. C’est incontestablement un point fort de ce roman. Autre point fort : la belle reconstitution historique de la fin du XIXème dans la province de Haute-Loire, très bien documentée et crédible, notamment par l’utilisation du langage propre aux diverses couches de la société de l’époque.

Mais au-delà de l’aspect psychologique finement développé, ou encore historique, le livre séduira également par ses mystères livrés au compte-goutte et distillant une angoisse sourde qui se répand crescendo au fil des pages. Au final, un livre que l’on peut qualifier de réellement gothique dans l’esprit. Il joue de plus la carte du pur fantastique, laissant jusqu’au bout de ce premier tome le lecteur dans le doute, grâce au choix d’une partie de la narration du point de vue de Hadrien. Dès la dernière page lue, l’on n’a qu’une envie : lire la suite !

A signaler : il reste quelques coquilles dans l’édition que j’ai lue. D’ordinaire, c’est le genre de détail qui me pousse illico à refermer le livre et arrêter ma lecture. Mais pour  Les Etrangers du temps, le plaisir de lire a été le plus fort. C’est même un gros coup de cœur en matière de thriller. J’espère qu’il en sera de même pour ses futurs lecteurs.

 

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le blog de Corinne Gatel-Chol...

 

© Marie Fontaine

Publié dans CRITIQUES LIVRES

Commenter cet article

Au Rendez-vous Littéraire 27/11/2012 12:38


Gros coup de coeur pour moi :) !!! Le tome 2 est encore meilleur :) !!!

darklimelight 28/11/2012 15:00



Oui ! ça va crescendo, l'intrigue est terriblement prenante :)



Corinne Gatel-Chol 17/09/2012 14:18


Merci Marie !!!! ...je crois qu'il n'y a rien d'autre à dire que merci